Par Julie Giorgi
Temps de lecture :

La porte d’entrée des chercheurs internationaux

4/6. Marion Thurot est chargée d'accompagnement des chercheurs étrangers au Centre de services Euraxess, au sein de la Direction de la recherche et de la valorisation (Direv). Sa mission : faciliter le séjour de ces chercheurs à Strasbourg et développer l’attractivité de l’Unistra à l’international.

Je suis le contact privilégié de tous les doctorants ou post-doctorants étrangers et leur famille. En parallèle de leur responsable de recherche, nous sommes un peu leur porte d’entrée à l’Université de Strasbourg, résume Marion Thurot, chargée d'accompagnement des chercheurs étrangers au Centre de services Euraxess. Initiative de la Commission européenne, le réseau Euraxess a pour mission de faciliter la mobilité et le développement de carrière des chercheurs internationaux en Europe et en France. L’Université de Strasbourg, via la Direction de la recherche et de la valorisation (Direv) fait partie de ce réseau.

Notre participation au réseau Euraxess se traduit par l’implication au sein de groupes de travail, par de la veille juridique et réglementaire. Et nous participons aux réunions du réseau, deux fois par an, explique Marion Thurot. Un travail qui représente, en fonction des périodes, 10 à 20 % du temps du Bureau d’accompagnement des chercheurs étrangers. Le reste du temps, Marion Thurot est en contact avec les doctorants, post-doctorants et enseignants-chercheurs internationaux. Elle communique avec eux beaucoup par courriel, mais elle les reçoit aussi souvent en personne, quand il s’agit de tout leur expliquer. Je les aide avec leurs démarches administratives : titre de séjour, allocations familiales, impôts… et aussi sur des sujets pédagogiques. On essaie de suivre leur dossier individuellement. Parfois, le service est même amené à débloquer des situations urgentes, comme des soucis de visa par exemple.

Un accompagnement complet

S’il n’a pas une vue exhaustive sur tous les chercheurs étrangers de l’Unistra, le service gère aujourd’hui près de 400 dossiers. En poste depuis seulement un an, Marion Thurot, tout juste diplômée du master Politiques européennes et affaires publiques de Sciences Po Strasbourg, participe grandement à la dynamique du Centre de services Euraxess. Ainsi, depuis septembre dernier, elle anime chaque mois une session d’information de deux heures pour les chercheurs étrangers, afin de leur expliquer les bases de la vie en France (titre de séjour, protection sociale, etc.).

Afin de faciliter leur intégration, le service propose également des visites culturelles (excursions, visite de musées…), et des cours de français, en partenariat avec l’Institut international d’études françaises (IIEF). Car 80 % de ces chercheurs ne parlent pas français.

Des sessions d’informations au sujet de la carrière sont aussi en projet. On nous pose souvent des questions là-dessus. Nous voulons les accompagner au-delà de leur séjour à l’université, pour qu’ils aient des perspectives après leur doctorat. L’objectif est de les informer sur les carrières académiques et de leur présenter les opportunités qu’ils peuvent trouver dans le secteur privé dans l’espace rhénan (Alsace, Suisse, Allemagne). Nous allons aussi essayer de répondre à leurs questions culturelles pour leur donner des clés sur ce qu’est le monde du travail en France. L’idée est de proposer un accompagnement complet, insiste Marion Thurot.

Stratégie et plaisir

La chargée d'accompagnement des chercheurs étrangers assure aussi une mission de communication. Elle doit se faire connaître auprès des chercheurs et de leurs familles, mais aussi en interne auprès des services centraux et des unités de recherche. Cela se traduit notamment par la publication d'une newsletter, et l'animation des réseaux sociaux du Centre Euraxess

Nous sommes un service stratégique de la Direv car nous sommes un peu le fer de lance en matière d’attractivité de l’Unistra à l’international, souligne-t-elle. L’objectif est de faire venir les talents du monde entier à Strasbourg. Une chance et une richesse que Marion Thurot expérimente au quotidien. Je rencontre des personnes que je n’aurais jamais rencontrées si je n’étais pas à ce poste. J’apprends énormément sur des pays, des cultures et des disciplines très différentes. C’est un vrai plaisir de travailler avec ce public.

Les métiers de la recherche et de la valorisation vous ouvrent leurs portes

Si l’on vous dit « recherche »… Vous pensez immédiatement blouses blanches, sorbonnes, microscope, enquêtes de terrain et équations complexes. Mais la Direction de la recherche et de la valorisation abrite en réalité de nombreuses fonctions support assez diverses.

Après les métiers du numérique, ceux de la Direction des affaires logistiques intérieures (Dali), des finances et des bibliothèques, partez à la rencontre des métiers de la recherche et de la valorisation à travers six portraits, distillés en 2022 !

Retrouvez les précédents épisodes de la série :

  • Nicolas Bohn, chargé de justification financière (Pôle unique d’ingénierie)
  • Géraldine Schverer qui s’occupe de formation à destination des doctorants au sein du Collège doctoral
  • Delphine Réminiac, chargée d’ingénierie de projets de recherche (Pôle unique d’ingénierie)
  • Hassania Sebti, pôle Etena (étudiants entrepreneurs en Alsace)

Prochains épisodes à retrouver très vite dans Savoir(s) | Le quotidien

Catégories

Catégories associées à l'article :

Mots-clés

Mots-clés associés à l'article :

Changer d'article